• PAILLAGE DES POMMES DE TERRE

    Pommes de terre pailléesJe suis un peu perplexe face aux bienfaits du paillage. Surement par manque d'expérience.

    Comment les jardiniers chevronnés ont-ils pu rester si longtemps sans utiliser cette pratique, qu'on nous vend maitenant comme une solution miracle dans tous les médias spécialisés.


    Pour mes pommes de terre, j'hésitais. Après tout, l'an dernier, je n'ai pas paillé et les plants ont bien réussit.

    Et puis j'ai lu le billet de Xavier Mathias qui interviens chaque semaine dans Rustica. Lui aussi avait été sceptique. Quand un jardinier reconnu exprime ce genre de pensée, ça me rassure, je me sens moins "niaiseuse du potager". Mais le plus important, c'est qu'il expliquait pourquoi il avait changé d'avis.

    L'idée principale résidait dans l'amélioration très nette de la qualité du sol après la récolte, en plus de la protection qu'apporte le paillis. Cet article m'a convaincu. Dommage que j'ai égaré le magazine, je vous l'aurai mis en lien.

    Et c'est là que tout se complique. Décider de pailler, c'est bien, mais avec quoi ? Je ne voulais pas acheter de paillis en magasin, les sacs sont exhorbitants. J'y ai passé tout ce qui me tombait sous la main : racines de menthe stockées exprès, déchets du compost mal décomposés, mauvaises herbes, pailles récupérées après le débroussaillage des abords des jardins...

    Malgré ça, je n'ai pu pailler que 2,5 rangs sur 4

    Je vais poursuivre avec les déchets du jardin, et ramasser les pailles de fauchage au bord des routes ou chemin, mais je sens que je suis pas prête de finir.


    Note 1 pour l'an prochain : stocker du pallispendant l'hiver en prévision

    Note 2 pour l'an prochain : essayer de changer d'avis un peu plus tôt

     

    « JARDIN ET VIE PROFESSIONNELLENOVEMBRE »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :